Psychothérapie via vidéoconférence : son histoire, son efficacité, sa pratique

De nos jours, la pratique de la thérapie en ligne suscite toujours des interrogations de la part des professionnels comme des patients. Pourtant, ce n'est pas une pratique récente. Elle se développe activement dans nombreux pays depuis les années 1990. Il faut dire que l'avancement des recherches sur l'efficacité de la thérapie à distance, sur les outils adaptés et sur la réglementation varie en fonction des pays. Cet article vous permettra de connaître les origines de la psychothérapie via vidéoconférence et comprendre si celle-ci est adaptée à vos besoins et aux particularités de votre situation.

L’histoire de la télépsychothérapie et son efficacité

La télépsychothérapie, ou psychothérapie à distance, est aujourd'hui une méthode de plus en plus employée par les psychologues et les psychothérapeutes. Cette pratique fait partie du domaine de la télémédecine et permet un accompagnement psychologique via différents supports techniques tels que la vidéoconférence, les e-mails, le chat, et le téléphone.

Le potentiel de la télépsychothérapie a été souligné par des professionnels dès l'invention d'Internet. Cette méthode de travail a été principalement développée au Canada et aux États-Unis dès la fin des années 1950, étant donné de nombreuses zones rurales et déserts médicaux existants sur leur vaste territoire. Cependant il a fallu du temps pour que l’Internet et les technologies vidéo deviennent accessibles, suffisamment performants et peu couteaux pour permettre à la psychothérapie via vidéoconférence d'être une réelle option pour un grand nombre de patients.

Etant donné que la thérapie via vidéoconférence est une méthode de travail relativement nouvelle et que peu de thérapeutes reçoivent une formation à ce mode d’accompagnement, les professionnels remettent souvent en question la qualité de l’alliance thérapeutique qu’on peut créer via un outil comme la vidéoconférence. Dans notre formation traditionnelle de psychologue nous avons appris à penser qu’une présence physique est indispensable pour l’établissement d’une bonne relation thérapeutique ce qui crée une certaine réticence dans la perception de différentes modes de travail à distance. Cela nous empêche quelques fois d’envisager de nouvelles possibilités de travail et d’être au service des patients là où ils nous attendent avec leurs besoins. Pourtant la présence des technologies informatiques, d’Internet et de gadgets dans notre vie au quotidien fait partie du monde actuel. En tant que psychologues et psychothérapeutes notre métier est aussi de comprendre ce que cela représente dans la vie de nos patients, comment cette réalité peut être utilisée pour faciliter l’accès aux soins psychothérapeutiques.

Depuis 1990 des centaines d’études conduites principalement par les chercheurs des Etats-Unis, du Canada, d’Australie, d’Allemagne ont démontrées que la vidéoconsultation psychologique est une méthode similaire de par son efficacité à une consultation traditionnelle et qu’elle présente de nombreux atouts pour les patients, les praticiens et l’organisation des soins dans le système de santé de ces différents pays.

Dans l’étude "Videoconferencing psychotherapy: a systematic review" (Psychological services, 2012 May 9(2)) les auteurs ont analysé 821 articles issues des recherches de l'utilisation de vidéoconférence pour des psychothérapies. Cela leur a permis de systématiser les données existantes sur l'efficacité de la télépsychothérapie, notamment, les troubles psychologiques traités, les approches thérapeutiques utilisées, ainsi que de décrire les particularités du cadre thérapeutique du travail via vidéoconférence et la satisfaction des patients. Les résultats ont démontré que la télépsychothérapie est efficace pour le traitement des troubles suivants :

  • état de stress post-traumatique,
  • troubles alimentaires,
  • troubles de l'humeur,
  • troubles anxieux,
  • addictions,
  • douleur chronique, accompagnement des patients atteints du cancer,
  • difficultés rencontrées par les aidants de personnes malades,
  • problèmes familiaux.

L'approche la plus utilisée pour effectuer ces suivis à distance était la TCC. Parmi d'autres approches thérapeutiques figurent la thérapie familiale, les traitements structurés pour les addictions, l’hypnose, l’EMDR, la thérapie centrée sur le problème et les stratégies de coping pour l'état de stress post-traumatique.

Ces études démontrent que la psychothérapie via vidéoconférence est un mode d’accompagnement qui permet d’atténuer de nombreux symptômes avec les résultats durables dans le temps et d’améliorer la qualité de vie des patients. C’est aussi un accompagnement dont les patients sont très satisfaits la plupart du temps.

Une des premières études effectuée en 2000 (« Telehealth and neuropsychological assessment : new opportunities for psychologists » Schopp, Johnstonne et Merrell, Professional psychology : research and practice, 2000, 31) porte sur l’efficacité des thérapies via vidéoconférence pour les patients souffrants de maladies neurologiques (démence vasculaire, traumas cérébraux, troubles d’apprentissage). 98 patients ont été divisés en 2 groupes pour le traitement via vidéoconférence et en thérapie traditionnelle en face à face. Les patients et les neuropsychologues ont évalué à plusieurs reprises leur satisfaction par rapport au traitement, le niveau de confort durant chaque session, la simplicité de la communication et leur envie de recommencer cette expérience. Schopp et ses collaborateurs ont trouvé qu’il n’y avait pas de différence significative entre la satisfaction des patients en thérapie traditionnelle et via vidéoconférence.

Une autre étude « Assessment of the Therapeutic Alliance in Face-to-Face or Videoconference Treatment for Posttraumatic Stress Disorder » (Cyberpsychology, Behavior, and Social Networking Vol 13(1), Feb, 2010), dont les auteurs ont traité 46 patients sujets au trouble post traumatique, dont 17 via vidéoconférence et 29 en thérapie traditionnelle. Ils ont évalué la qualité de relations thérapeutiques dans les deux cas par des questionnaires à 5 moments différents durant le traitement, à la fin de chaque séance celle-ci a été également notée par le thérapeute et le patient. Les résultats ont montré que la qualité de l’alliance thérapeutique était similaire dans les thérapies en face à face et dans les thérapies via vidéoconférence. Les participants ont été satisfaits de leur accompagnement et l’efficacité du traitement était identique dans les deux cas.

La télépsychologie offre de nouvelles opportunités pour créer des possibilités aux patients de s’engager plus facilement dans une relation thérapeutique. Dans la recherche « New avenues to facilitate engagement in psychotherapy: The use of videoconferencing and text–chat in a severe case of obsessive-compulsive disorder » (Australian psychologist, 50(4), August 2015) les auteurs ont démontré que les technologies de vidéoconférence et de messages chat ont permis de faciliter l’engagement des patients souffrants de troubles obsessionnels compulsifs dans leur thérapie en diminuant l’anxiété interpersonnelle et en leur donnant l’opportunité de continuer à parler de sujets embarrassants et durs à aborder.

La vidéoconférence comme atout pour améliorer l'accès aux soins

Selon le rapport de l’OMS 2015 sur la santé mentale dans le monde, 1 personne sur 10 souffre d’un trouble mental. L’accès aux soins psychologiques dans de nombreux pays est très limité car la plupart du temps les services compétents se situent uniquement dans les grandes villes. Selon ce même rapport, parmi les personnes qui présentent une invalidité partielle ou complète, plus de 20% sont dus aux troubles mentaux. Beaucoup de ces troubles ont pour origine un épisode dépressif ou anxieux chez les personnes de 15 à 59 ans.

La télépsychothérapie, dont l’efficacité est aujourd’hui démontrée par de nombreuses études, peut donc permettre d’éteindre la couverture des soins psychologiques et servir à la fois pour les actions de prévention et de traitement des troubles mentaux.

La pratique de la télépsychothérapie

La pratique de la télépsychothérapie par des psychologues et psychothérapeutes nécessite une formation et un accompagnement pour sa mise en place. Ainsi, aux Etats-Unis et au Canada l’Association Américaine de Psychologie a publié les recommandations pour la pratique de télépsychologie (Guidelines for the practice of telepsychology). Il existe également les formations certifiantes proposées par les Instituts spécialisés, ainsi que la réglementation qui préconise les outils techniques à utiliser pour préserver la confidentialité des données, et le cadre sécurisant à mettre en place pour répondre aux questions éthiques et professionnelles.

La Société internationale pour la santé mentale en ligne (ISMHO) fondée en 1997, est une référence pour les professionnels de santé mentale qui cherchent des moyens d'utiliser Internet pour aider leurs patients. L'ISMHO effectue les recherches dans le domaine de la telepsychologie, collecte et publie les études sur le sujet, établit les standards de la pratique des psychothérapies à distance et permet les échanges entre les étudiants, les professeurs et les professionnels du domaine de la santé mentale à distance.